Entraide et mission

Cette année encore, nous soutiendrons le projet suivant:

Renforcer les compétence pour promouvoir la paix

Programme régional Moyen-Orient

Dans une région soumise à de lourds conflits, le programme régional de l’EPER vise à diminuer les conséquences du conflit sur les conditions de vie locales et à promouvoir une paix basée sur la justice et le respect des droits humains. Nos organisations partenaires travaillent sur les conflits à différents niveaux, dont les relations de pouvoir entre genres et intergénérationnelles, ou encore les discriminations raciales. En traitant des questions sensibles, elles s’engagent en faveur d’un véritable changement social.

Les objectifs spécifiques du programme sont les suivants :
Apprendre: Permettre aux bénéficiaires d’améliorer leurs conditions de vie grâce à des formations et à des services d’insertion professionnelle.
Agir: Accroître l’implication des plus défavorisés dans la société civile et renforcer leurs capacités à défendre leurs droits (jeunes et femmes en priorité).
Influencer: Sensibiliser les politiques, les locaux et les populations occidentales aux enjeux de ces conflits et proposer des mécanismes de transformation.
Coordonner: Exploiter et renforcer les synergies sur le terrain
Aide humanitaire: intervenir en cas de crise
Thèmes principaux, activités:

Notre programme au Moyen-Orient se concentre sur les domaines suivants :

• Formation et éducation : formation de base pour les refugiés (savoir pratique et théorique), stages et intégration professionnelle.
• Renforcement des capacités : ateliers d’appui aux communautés marginalisées et soutien d’initiatives communautaires ; sensibilisation à la participation citoyenne, au leadership, aux droits humains et aux questions de genre ; formation de formateurs.
• Information et sensibilisation : actions de lobbying, défense des droits humains et du droit international humanitaire (droit à la santé, au travail et au retour).
• Exploitation de synergies : soutien d’initiatives favorisant l’échange, la collaboration, les débats et les négociations entre nos organisations partenaires, appui institutionnel.
• Aide humanitaire : soins médicaux de base dans les territoires occupés, aide humanitaire durant les crises, appui psychosocial et réinsertion après les crises

No de projet EPER: 360.500
Montant du programme 2011: CHF 992 567.-
Documentation

Depuis de début de l'année 2012, la paroisse soutient également un projet à Madagascar dans le domaine de l'éducation.

 

Madagascar : accès des enfants malgaches à l’éducation

Formation pédagogique, amélioration des infrastructures et encadrement d'enfants orphelins

Les écoles FJKM

A Madagascar, la moitié de la population de plus de 15 ans est analphabète. Les programmes des écoles de la FJKM visent à améliorer la qualité de l’enseignement et l’offre de places scolaires. Ils s’adressent à 500 écoles, 150'000 élèves et 3000 enseignants. DM-échange et mission apporte sa contribution pour :

  • Améliorer les infrastructures : en coordination avec l’association suisse Rehabil Sekoly, DM-échange et mission est engagé dans un programme de restauration d’écoles.
  • Introduire un programme de formation continue systématique des enseignantEs en pédagogie générale.
  • Renforcer les compétences par matière des enseignantEs : les envoyéEs suisses partagent leur savoir-faire et leur créativité pour renforcer la qualité d'enseignement des matières fondamentales (français, matières scientifiques et techniques).
  • améliorer la gestion des établissements scolaires : chaque école constitue une entreprise autonome qui doit assumer les frais de salaire, fournitures, équipement et entretien avec les ressources d’écolages et quelques subventions.
  • développer les activités parascolaires : plusieurs collèges ont ouvert des sections informatiques, avec l’appui d’envoyés.

Améliorer les infrastructures : Rehabil Sekoly

En coordination avec l’association suisse Rehabil Sekoly, DM-échange et mission est engagé dans un programme de restauration d’écoles. De nombreux bâtiments, après de longues années sans entretien, menacent de tomber en ruine. Il s’agit de les restaurer avant qu’ils ne deviennent complètement irrécupérables.

Améliorer la gestion des établissements scolaires 

Dans le contexte malgache actuel, chaque directeur d’école gère son établissement comme une petite ou moyenne entreprise autonome, qui doit assumer les frais de salaire, fournitures, équipement et entretien des bâtiments avec les ressources des écolages payés par les parents et quelques subventions locales ou externes. Il doit maîtriser les instruments de gestion fondamentaux pour exercer sa fonction avec compétence et dans la transparence. C’est pourquoi la direction de l'enseignement FJKM et DM-échange et mission élaborent, avec l'appui d'autres partenaires, un programme de formation en gestion des chefs d'établissement.

DM-échange et mission, dans le cadre de son mandat d’échange de personne et en lien avec la Cevaa, met régulièrement des envoyés à disposition des écoles de la FJKM. Ils témoignent de notre solidarité tout en contribuant par leur savoir-faire et leur créativité à diversifier et renforcer l'enseignement des matières fondamentales (français, matières scientifiques et techniques). Ils participent tant au perfectionnement des enseignants (maîtrise orale du français) qu'au travail avec les élèves.

La direction des écoles est engagée dans un programme de formation continue systématique des enseignantEs en pédagogie générale. Des envoyéEs participent à l’élaboration de cette formation et de ses outils pédagogiques.

Documentation